Skip to main navigation Skip to content Skip to footer

La prise d’antibiotiques peut altérer la microflore intestinale pendant des mois.

taking antibiotics can change your gut bacteria


Les antibiotiques sont salutaires à bien des égards, mais la prise trop fréquente de ce genre de médicaments peut avoir des conséquences néfastes. Outre le fait que le recours excessif aux antibiotiques puisse rendre les microbes plus résistants à longue échéance, une étude dirigée par l’Université d’Amsterdam révèle une autre bonne raison pour laquelle les médecins, tout comme les patients, devraient faire preuve de discernement avant d’entamer un traitement par antibiotique.

En l’occurrence, les chercheurs ont découvert qu’au bout d’une semaine à peine d’antibiothérapie, des changements majeurs peuvent survenir dans la composition de la microflore intestinale, et que ceux-ci peuvent durer jusqu’à une année complète après la fin du traitement.

Plus de 60 adultes ont participé à l’étude et ont reçu soit un placebo, soit l’un de quatre antibiotiques parmi les plus utilisés en médecine: clindamycine, ciprofloxacine, minocycline ou amoxicilline. Des échantillons de bactéries buccales et intestinales ont été prélevés avant le début du traitement et à la fin, puis tout au long de l’année pour des analyses de suivi. Alors que la flore buccale a semblé se rétablir rapidement, la flore intestinale a présenté un tout autre tableau.

Parmi les résultats les plus frappants, les chercheurs ont noté une augmentation du nombre de gènes résistants aux antibiotiques dans le microbiome intestinal pour l’ensemble des sujets traités. Plus préoccupant encore, les sujets ayant reçu de la clindamycine ou de la ciprofloxacine ont présenté une baisse notable de certains types de bactéries utiles associées à la réduction du stress oxydatif et à une réponse inflammatoire saine, ce qui fait craindre aux chercheurs les effets négatifs d’une perte de diversité au niveau de la flore intestinale. D’après les résultats de l’étude (publiés dans le journal mBio), «… même un seul traitement par antibiotique chez un individu en bonne santé risque d’accroître la résistance aux antibiotiques et d’entraîner une altération de longue durée dans le microbiome intestinal». Car en réalité, les antibiotiques ne font aucune distinction entre bonnes et mauvaises bactéries et s’attaquent aussi bien aux unes qu’aux autres, et ce sont pourtant ces bonnes bactéries qui constituent la majeure partie de nos défenses naturelles. (N’oubliez pas qu’au moins 70 % de vos défenses immunitaires se trouvent dans vos intestins.)

Sources:
http://mbioblog.asm.org/mbiosphere/2015/11/one-course-of-antibiotics-can-affect-gut-microbiome-diversity.html
http://arstechnica.com/science/2015/11/single-course-of-antibiotics-can-mess-up-the-gut-microbiome-for-a-year/
http://www.theatlantic.com/health/archive/2015/11/taking-antibiotics-can-change-the-gut-microbiome-for-up-to-a-year/415875/
http://mbio.asm.org/content/6/6/e01693-15.full.pdf